Lithotérapie

CREATION UNIQUE
Il y a plusieurs milliards d’années, des pierres se sont formées dans les profondeurs du noyau terrestre.

Le plus ancien objet connu jamais découvert sur Terre est un petit fragment de zircon découvert en Australie il y a 4,4 milliards d’années, selon le National Geographic.

Le mot lithothérapie nous vient des mots grecs « lithos » (la pierre) et « therapeia » (la guérison).

On comprend vite qu’il s’agit de l’art de traiter les problèmes de santé en utilisant les propriétés des pierres.

LES ORIGINES DE LA LITHOTHÉRAPIE

pierre précieuseOn aurait retrouvé des documents faisant état de la lithothérapie dans l’Égypte ancienne, dans les documents ayurvédiques indiens et dans la médecine traditionnelle chinoise d’il y a environ cinq mille ans, tous décrivant les propriétés thérapeutiques des cristaux et des minéraux.

Les Atlantes, les Égyptiens, les Mayas, les Amérindiens, les peuples du Tibet et de la Chine antique ont utilisé, et utilisent toujours, les sciences du domaine minéral.

Les pierres ont été utilisées pour la guérison depuis la préhistoire. Les premières civilisations s’en servaient lors de rituels et de cérémonies.

Ils les prenaient en élixirs, en poudres, ou les portaient . Les peuples préhistoriques pensaient que les minéraux pouvaient augmenter leur force et leur fertilité.

De plus, ils croyaient que les pierres offraient une protection contre les mauvais esprits.

Le lapiz lazuli était par exemple prisé par les Égyptiens qui aimaient l’ingérer comme traitement médicinal. Ils ont été les premiers à étudier le placement des cristaux sur le corps et le symbolisme des couleurs des pierres.

Les Grecs de l’Antiquité broyaient également des pierres pour les traitements de santé, notamment la poudre de marbre. Ils utilisaient celle-ci pour soigner les problèmes d’estomac.

Les Aztèques quant à eux façonnaient les pierres en bijoux, qu’ils plaçaient sur différentes parties du corps en fonction du problème.

Au Moyen Âge, les alchimistes préconisaient souvent l’utilisation de pierres précieuses ou semi-précieuses pour guérir les maladies en suivant la loi de la similitude. Ainsi, par exemple, l’émeraude pouvait traiter le foie parce qu’il était vert… comme la bile.

Toutes ces personnes étaient (et certaines le sont encore) les gardiennes des connaissances relatives aux propriétés curatives des pierres et de leurs effets positifs sur les humains et l’environnement.

En 1644, le médecin de l’empereur Rodolphe II, Anselme Boèce de boot, publia un livre de 750 pages intitulé « Le bijoutier parfait ou histoire des pierres« . Il parle entre autres des propriétés curatives des pierres.

La lithothérapie est devenue une branche officielle de l’homéopathie en France en 1965.

En 1748, « L’Encyclopédie des Drogues de M. Lemery » qui a été écrite par Louis le médecin de 14 ans, parle aussi des vertus des pierres.

Monsieur Guibourt, professeur à l’Ecole Supérieure de Pharmacie de Paris (1869), a publié « Histoire des médicaments simples » en 3 volumes, dont le 1er volume est consacré aux minéraux.

La lithothérapie fait partie de la médecine dite « alternative » (entendez par là non invasive mais pas forcément moins efficace) et elle est utilisée depuis des temps immémoriaux pour soulager, rétablir l’équilibre, et même favoriser la méditation

La lithothérapie est une approche holistique de la santé, c’est à dire qu’elle considère la personne dans son ensemble, on est face à une approche corps-âme-esprit. Cela peut être une voie vers le développement personnel.

La lithothérapie prône l’énergie des pierres et le pouvoir d’apporter équilibre et harmonie à un organisme.  Les pierres et les minéraux ont des vibrations et des qualités qui prétendent aider à éliminer le stress physique et psychologique. Lorsqu’elles sont placées sur des chakras ou portées comme pendentifs, certains pensent qu’elles traitent les organes auxquels elles sont naturellement reliés.

La lithothérapie utilise l’énergie des pierres pour maintenir l’équilibre entre le mental, le corps et l’esprit. Certains y trouvent la suppression des blocages émotionnels et jouissent d’une prise de conscience. L’énergie des pierres serait liée à leur composition chimique, leur couleur et leur forme.

Selon cette science (ou pseudo science selon ses détracteurs), les pierres sont des représentants terrestres des énergies cosmiques et telluriques. E

n d’autres termes, elles ont un lien réel avec les différentes forces de l’univers (éléments, étoiles, géométries sacrées de la création…).

Elles contiendraient des énergies puissantes qu’elles transmettraient à tous ceux qui savent les utiliser avec sagesse et respect.

La lithothérapie est, en sommes, un art ancestral qui permet aux pouvoirs des pierres précieuses d’établir un équilibre entre le corps, l’âme et l’esprit.

Cette science ancienne aurait pour but de nous aider physiquement, mais aussi psychologiquement et spirituellement en libérant les blocages émotionnels et en augmentant la conscience.

Elle fonctionnerait pour tout le monde, enfants, adultes, animaux, végétaux et même sur l’habitat, les pierres sont d’ailleurs un élément essentiel du feng shui.

L’énergie spécifique d’une pierre particulière proviendrait de sa composition chimique, de sa couleur, de sa forme géométrique et de son origine.

Les pierres agiraient à la fois sur notre corps physique et subtil, et seraient des moyens efficaces d’harmoniser, entre autres choses, nos chakras (nos centres énergétiques), et les cristaux seraient directement liés à l’énergie incarnée dans le Tout Universel.

La lithothérapie prône que du macrocosme au microcosme, tout ce qui nous entoure n’est que vibration.

Les minéraux seraient alors formés profondément dans la terre par une puissante alchimie des forces de la nature et donc, de par leur essence même, hautement vibratoires. Leurs pouvoirs curatifs agiraient sur toutes les cellules de notre corps jusqu’aux plus petites.

Certaines pierres auraient un effet calmant (aigue-marine, quartz rose…), d’autres stimuleraient (rubis, opale de feu…), d’autres encore auraient un effet fortifiant ou protecteur (tourmaline noire ou obsidienne…).

Laisser un commentaire